La Palestine a été à l’honneur de la 26e édition du Salon international du livre d’Alger (SILA), à travers l’organisation de plusieurs expositions de livres et conférences sur la littérature et l’histoire de la Palestine en sus de soirées poétiques de solidarité avec le peuple palestinien victime des agressions barbares de l’occupant sioniste.

Le ministère de la Culture et des Arts a dédié à la Palestine un espace au niveau de son pavillon central, où ont été exposés une dizaine d’ouvrage en langue arabe sur l’histoire, la culture et la littérature palestinienne ainsi que le combat du peuple palestinien, avec la participation, outre la tutelle, de l’ambassade de l’Etat de Palestine à Alger.

Les ouvrages exposés portent sur plusieurs thèmes liés pour la plupart à la cause palestinienne et aux personnalités révolutionnaires et littéraires telles que le poète de la Révolution palestinienne Mahmoud Darwich et d’autres sur le patrimoine culturel, intellectuel et littéraire de ce pays.

On y trouve, également, des portraits de dirigeants et écrivains algériens et palestiniens, des photographies d’Al Qods, des cartographies de la Palestine et plusieurs tableaux illustrant la lutte palestinienne.

Le responsable palestinien de cet espace, Cherif Essabagh, de l’ambassade de Palestine à Alger, a déclaré que « le ministère de la Culture et des Arts a consacré son pavillon à la cause palestinienne afin d’informer les visiteurs sur ce qui se passe en Palestine et les crimes commis par l’occupant sioniste ».

Il a indiqué, dans ce sens, que cette participation palestinienne « devait être rehaussée par la présence d’écrivains, d’hommes de lettres et de personnalités de la scène culturelle palestinienne, ainsi que des maisons d’édition, n’était-ce l’agression sioniste barbare contre la Palestine, notamment contre Ghaza, qui a empêché leur déplacement ».

Concernant le taux d’affluence, M. Essabagh a indiqué que ce taux « est important et témoigne du soutien inconditionnel du peuple algérien à la cause palestinienne, l’espace dédié à la Palestine étant visité par le grand public, mais aussi les officiels et plusieurs écrivains et hommes de lettres », ajoutant que « nous avons été émus par les marques de solidarité et de compassion témoignées par tous les visiteurs ».

Par ailleurs, et dans le cadre de la célébration de l’Etat de Palestine, le ministère de la Culture et des Arts a également consacré, et jusqu’au 3 novembre, un espace indépendant à l’extérieur du pavillon central nommé  » Espace Ghaza » , où ont été programmés de nombreuses rencontres, colloques, et soirées poétiques, qui ont connu la participation d’hommes de lettres palestiniens, à l’image de l’écrivain et poète Ibrahim Nassrallah qui a animé un colloque sur +le roman, et la cause palestinienne+ ».

Le 26e SILA se poursuit jusqu’au 4 novembre aux pins maritimes à Alger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici