Photo MAE

Lamamra participe à la réunion du Conseil Exécutif préparatoire au Sommet Extraordinaire de l’UA

Avec la participation du Ministre des Affaires Étrangères et de la Communauté nationale à l’Étranger, Ramtane Lamamra, le Conseil exécutif de l’UA a tenu, ce mercredi, à Niamey, une réunion préparatoire au Sommet extraordinaire sur l’industrialisation et la ZLECAf prévu le 25 novembre dans la même ville.

La séance d’ouverture a été marquée par plusieurs interventions préliminaires dont notamment celles du Président de la Commission de l’UA, Moussa FAKI Mahamat, de la Présidente du Conseil Exécutif la Ministre sénégalaise Aissata Tall Sall, et du Chef de la diplomatie du pays-hôte M. Hassoumi Massaoudou.

Les intervenants ont tous souligné la nécessité de saisir l’opportunité du Sommet extraordinaire pour prendre des décisions qui soient à la hauteur des défis auxquels font face les pays africains dans le contexte actuel des relations internationales marqué par une succession de crises dont les répercussions ont mis en évidence les fragilités structurelles dont souffrent les économies africaines. A cet égard, il a été notamment recommandé d’explorer tous les voies et moyens susceptibles de favoriser la réunion des conditions nécessaires pour booster l’industrialisation et la diversification économique de l’Afrique et rendre plus effective la Zone de Libre Échange Continental Africaine (ZLECAf).

*Lamamra met en exergue l’expérience de l’Algérie et appelle à l’accélération du processus d’industrialisation de l’Afrique dans les secteurs clés.

Le débat qui s’en est suivi a permis de mettre en exergue les contributions de l’Algérie à la réalisation des objectifs de l’agenda 2063, dont notamment celui de l’intégration économique à travers des projets structurants qui ne manqueront pas de booster les échanges commerciaux interafricains.

En effet, tout en rappelant l’engagement panafricaniste de l’Algérie et ses efforts consentis en faveur de la promotion de l’intégration économique du continent, le Ministre Lamamra a briefé ses pairs sur les progrès enregistrés par notre pays en matière du développement économique et de la diversification des exportations hors hydrocarbures, en soulignant l’impact positif du programme de relance et de renouveau économique de Monsieur le Président de la République Abdelmadjid Tebboune.

Partant de cette expérience nationale, le Chef de la diplomatie algérienne a souligné la nécessité d’accélérer le processus d’industrialisation de l’Afrique, en mettant l’accent sur les secteurs clés pour l’avenir du continent. Il s’agit notamment de l’approvisionnement en énergie, de l’industrie agroalimentaire et de la production pharmaceutique, des domaines dans lesquels l’Afrique souffre de fragilités structurelles qu’il convient de corriger en toute urgence.

Sur proposition de l’Algérie, le Président Bazoum sera nommé champion de l’UA pour l’industrialisation de l’Afrique.

Soulignant l’importance du leadership politique pour faire avancer la question de l’industrialisation et de diversification économique de l’Afrique qui nécessite d’être placée au cœur de l’agenda continental de développement, le Ministre Lamamra a proposé la nomination du Président de la République du Niger, Mohamed Bazoum, en qualité de champion de l’UA pour l’industrialisation de l’Afrique.

Cette proposition a été retenue par le Conseil Exécutif et sera soumise pour adoption au Sommet Extraordinaire des Chefs d’État et de Gouvernement de l’UA prévu le 25 novembre.

Lamamra s’entretient avec l’ancien Président du Niger Mahamadou Issoufou et ses homologues africains.

En marge des travaux du Conseil Exécutif, le Ministre Lamamra s’est entretenu avec l’ancien Président du Niger, Mahamdou Issoufou, ainsi qu’avec nombre de ses homologues africains, dont notamment le Vice-Premier Ministre et MAE de l’Éthiopie Demeke Mekonnen, le MAE du Tchad Mohammed Salah Annadif, le MAE du Niger Massaoudou Hassoumi, le MAE du Zimbabwe Frederich Shava, ainsi que la MAE du Sénégal Mme Aissata Tall Sall.

Les entretiens ont porté sur les relations liant l’Algérie à ces pays amis et les perspectives de leur renforcement, ainsi que sur des questions relatives à la mise en œuvre de l’agenda continental en matière de paix, de sécurité et de développement dans le contexte actuel des relations internationales.

H.G

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici