Certes, beaucoup de jeunes se sont impliqués dans ces législatives 2021, pas comme les autres, mais des gens de la culture sont aussi de la partie. C’est le cas de la candidate Chenine Zaza, artiste-peintre qui s’est sentie concernée et a donc, investi le domaine du politique en présentant sa candidature sous la houlette du parti El-Moustakbal sous le slogan: Dialogue, stabilité, prospérité.

Pour elle, et du moment que nous vivons dans le même pays, dira t-elle, nous vivons les mêmes problèmes et nous nous devons de nous impliquer tous pour leur trouver des solutions.

Elle privilégie le cadre de vie qu’elle dit vouloir améliorer en boostant le développement local, protéger la jeunesse des déviations en innovant dans la création d’alternatives les mettant à l’abri des fléaux sociaux et du phénomène de la Harga.

Enfin, elle insiste sur la question du patrimoine historique dont regorge Oran, allant du turc au français en passant par l’espagnol et même celui datant de l’époque romaine. C’est un patrimoine qui s’effrite au fil du temps et nous avons perdu beaucoup de sites à cause du laisser-aller, , déplore t-elle. Il faut donc, s’atteler à prendre, sérieusement en charge, sa réhabilitation avant qu’il ne soit trop tard, avertit-elle.

Ali.B

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici